Insigne Promo
Biographie Lt Darthenay

Naucourt
Insigne Promo
Chant Promo
Petits Cos
Le Père Système
Grand Carré
Fines
Encadrement
Disque promo
page Le Bâton
Statuts
Membres du CA
Mot du Président
Mot du Secrétaire
Mot du Webmaster
Promotions de Saint-Cyr
Liens divers
Contacts
Accueil
Espace Privé - Sommaire



Élisée Alban Darthenay


Naucourt

On ne saurait mieux relater l'arrivée du lieutenant Darthenay dans la Résistance, au sein du Maquis de l'Ain, que n'a su le faire un autre résistant contemporain, Pierre-G. Jeanjacquot, dans son livre paru en 1947 : " Les Vagabonds de l'Honneur ". Ce livre décrit de façon remarquablement vivante, précise et détaillée la vie quotidienne de ce Maquis, de sa création début 1943 à l'été 1944 sous les ordres du colonel Romans-Petit (lequel a bien volontiers accepté de préfacer l'ouvrage). Le lecteur est très rapidement plongé au cœur de l'action, les dialogues s'enchaînent, souvent drôles, parfois tragiques, les actions de combat aussi à un rythme effréné ou au contraire très ralenti. On y ressent la force d'âme et de conviction mais aussi les doutes et les angoisses qui animent et assaillent ces jeunes gens (ils et elles sont souvent âgés de moins de trente ans), leurs émotions, leurs rires, leurs pleurs, leurs combats au cours desquels plus de 700 y laisseront la vie : le lieutenant Darthenay - Naucourt de son nom de guerre - en fera partie. Dans ce récit historique, le lieutenant Darthenay est un personnage récurrent, Aussi, la Promotion de Saint-Cyr qui porte son nom a demandé et obtenu à titre exceptionnel et gracieux de Pierre-G. Jeanjacquot l'autorisation de pouvoir reproduire numériquement l'intégralité de son ouvrage. La Promotion Lieutenant Darthenay réitère ici à l'auteur l'expression de sa profonde gratitude.

NB : l'ouvrage numérisé, en version .pdf, compte pas loin de 2 Go. Selon connexion, son chargement peut demander un peu de patience.

<< cliquer sur l'image

Retour Accueil

Espace réservé

Dart Forum

XVI


« LE MUET »

« La joie de l'âme est dans l'action »



Les Saint-Cyriens qui choisissaient Lyautey, il y a dix-sept ans, pour patron de leur Promotion, se devaient d'adopter en même temps sa devise.


Depuis lors, quatre-vingts d'entre eux ont poussé cet amour de l'action « jusqu'à en mourir ».


Voici leur histoire, contée par un de leurs camarades.


Au moment où Saint-Cyr mutilé attend d'être reconstruit, où les candidatures à notre vieille École sont tombées au tiers du nombre qu'elles atteignaient autrefois, ce livre mérite d'être répandu, sans tarder, parmi les jeunes qui sont sur le point d'entrer dans la carrière des armes, afin qu'il fortifie leur coeur et inspire leurs résolutions.



Signé : Alphonse Juin

C'est en ces termes qu'en 1953, le vainqueur de Monte-Cassino et du Garigliano, le maréchal Alphone Juin, préfaçait le livre de Albert-Henri Boullet intitulé « Jusqu'à en mourir : l'histoire de la guerre à travers la vie et la mort de cent héroïques Saint-Cyriens ». A-H Boullet était lui-même Saint-Cyrien de la Promotion Lyautey (1935-1937), la même que celle à laquelle précisément appartenait Élisée-Alban Darthenenay (EAD). C'est dire s'il était particulièrement qualifié pour consacrer un chapitre complet à son camarade de Promotion qui, comme quatre-vingts cyrards de cette Promotion, avait poussé l'amour de l'action et de sa patrie jusqu'à en mourir.



Voici ce chapitre XVI intitulé " Le Muet ", surnom glorieux qui fut donné à EAD après sa mort par son chef dans la Résistance Henri Romans-Petit...

<< cliquer sur l'image

" Vers la mi-février [1944] un nouvel élève est donné à Montréal : Naucourt

Naucourt est un officier d’active évadé d’Allemagne. Sans vouloir se reposer et se refaire physiquement des souffrances endurées en captivité, le nouveau lieutenant, à l’exemple de Minet, s’est rejeté, sitôt rentré, dans la Résistance qu’il conçoit comme seule capable de sauver la France intérieure. Laissant sa jeune femme et sa petite fille, grâce aux filières il a rejoint le Maquis de l’Ain. Dans la pénurie actuelle des cadres, il est une excellente recrue et l’état-major a l’intention de lui confier la direction d’un nouveau groupement qu’il aurait à créer. Mais ignorant tout de la guerre secrète, Naucourt a tout à apprendre. Dans ce but, il est confié à Montréal et se montre un élève fidèle et consciencieux. Âgé d’une trentaine d’années, il est de taille moyenne, mince, avec une figure très douce encadrée de cheveux blonds. Tout en lui annonce une âme délicate empreinte de poésie. Il ne semble pas né pour le Maquis car l’emploi de la force doit terriblement heurter son tempérament. Ses paroles pourtant attestent son désir de la lutte et sa volonté de combattre par tous les moyens. " in Les Vagabonds de l'Honneur, page 216.